Lettre ouverte à Monsieur Séralini. (glyphosate, Monsanto, NHK 603)

Cher Monsieur,
Suite à un article paru dans le Monde et dont voici le lien (pour mes lecteurs) :
http://www.lemonde.fr/planete/article/2012/09/19/un-ogm-de-monsanto-soupconne-de-toxicite_1762236_3244.html

je suppose que connaissez la construction du NHK603 qui, si ma mémoire est (encore) bonne, résulte en une sur-expression de l’EPSP synthase, sur-expression dont l’effet observé est une sensibilité réduite au glyphosate et non une résistance comme on aurait tendance à le dire par erreur.
Vous n’êtes pas non plus sans ignorer que les mammifères, dont le rat et l’homme, ne possèdent pas d’EPSP synthase ce qui rend ces derniers dépendants de leur régime alimentaire pour l’apport d’aminoacides aromatiques dont naturellement la phénylalanine.

La sur-expression de l’EPSP synthase ne me semble pas être un danger puisqu’il s’agit d’une protéine banale, quant au glyphosate lui-même, il pourrait éventuellement interférer avec le phospho-énol pyruvate (PEP) mais dans ce cas il faudrait administrer des doses massives aux rats pour observer des effets métaboliques concluants, ce dont je doute car une interférence avec le PEP serait multi-symptomatique, mais certainement pas comme perturbateur hormonal comme l’a écrit le journaliste du Monde qui de toute évidence confond un peu tout.

Quant au fait que le maïs NHK 603 serait appauvri en phénylalanine et donc ne conférant plus une protection contre certaines formes de cancer tel qu’écrit par le journaliste du Monde me paraît relever d’une pure spéculation, car justement, ce maïs ne présente pas de profil perturbé par le glyphosate.

Ne disposant d’aucune autre information que cet article du Monde relatant vos travaux, je me permet donc de mettre en garde les lecteurs de mon blog contre l’appropriation par les journalistes d’informations fragmentaires et non fondées scientifiquement.

Pour étayer mon argumentaire, je vous serais reconnaissant de m’apporter plus de précisions sur le protocole expérimental adopté au cours de votre étude, ainsi que la pureté du glyphosate utilisé.

Veuillez agréer Monsieur, l’expression de mes respectueuses salutations.

2 réflexions au sujet de « Lettre ouverte à Monsieur Séralini. (glyphosate, Monsanto, NHK 603) »

  1.  »Veuillez agréer Monsieur, l’expression de mes respectueuses salutations ».. c’est de l’humour?
    habituellement en formule finale, on s’attend plutot a : veuillez aller vous faire E…, avec mes encouragements au gorille…

  2. Merci d’apporter un peu de raison dans cette histoire. Outre le scientifique en question je crois sincèrement qu’il est plus que nécessaire de faire un cours de retenu à nos amis journaleux qui hier s’empressaient de propager des informations frauduleuses à coup de titre et d’images chocs et qui encore aujourd’hui ne veulent toujours pas reconnaitre l’évidence de leur bêtise. Exemple parfait le blog d’un journaliste de france culture qui titré récemment « La faible rhétorique de 63 chercheurs pro-OGM » ou encore « OGM : Le PDG de l’Inra s’exprime, les paysans Indiens se suicident ». Pauvre France…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s