Bisphénol et mauvaise foi journalistique ! (bisphénol, le Figaro)

C’est encore du grand n’importe quoi !
Je racontais à midi (heure de Tokyo) au cours du déjeuner que la biologie était devenue une affaire de statistiques et que la recherche n’avait plus l’intérêt que j’y avais trouvé lors de mes années d’activité dans un laboratoire de biologie fondamentale.
En rentrant chez mon fils, je surfe sur internet dont la presse française et je me trouve scotché par un article accrocheur dans le Figaro avec ce titre qui ne veut rien dire lu de loin « Un lien fort entre l’obésité et le bisphénol A ».
De plus près, si je peux me permettre un commentaire personnel à l’usage de mes lecteurs fidèles qui auront compris tout au long de mes billets précédents que je ne suis pas convaincu par la nouvelle biologie déconnectée de la réalité, qu’en fait on fait dire tout et n’importe quoi aux études pondues à grands frais uniquement basées sur des statistiques pour arriver à des conclusions le plus souvent erronées.
Dans le cas présent, on a noté une corrélation (j’aimerais bien connaître les intervalles de confidence) entre l’obésité chez des enfants et des adolescents et la présence de bisphénol A dans leurs urines.
Je veux bien, mais on a omis dans cette étude de corréler les habitudes alimentaires des mêmes sujets avec les résultats obtenus (analyses d’urine).
Comme je bois au moins cinq canettes de bière par jour, je pisse du bisphénol A en permanence …
Et ces enfants ne boivent-ils pas des sodas, du coca-cola et toutes sortes d’autres ingrédients de malbouffe emballés dans du plastique contenant du BPA, sans oublier les tickets de caisse de n’importe quelle supérette crachés par l’imprimante thermique ?
Voilà encore un exemple flagrant de malhonnêteté intellectuelle qui, repris par les journalistes (ignorants comme chacun sait) va provoquer une agitation inattendue chez les politiciens (également ignorants comme chacun le sait aussi) pour aboutir à un « Grenelle » de la santé ou un truc du même genre.
Du grand n’importe quoi !

Une réflexion au sujet de « Bisphénol et mauvaise foi journalistique ! (bisphénol, le Figaro) »

  1. Je suis d’accord avec vos arguments sur cette « étude » et les doutes que l’on peut avoir concernant son honnêteté intellectuelle et sa rigueur scientifique
    Ayant un fort mauvais esprit je dirai que cette publication ressemble à une commande de circonstance pour faire passer une ènième stupidité politicienne : il faut bien flatter son fond de commerce électoral!
    Et d’une façon générale j’ai la même position que vous concernant les OGM
    Mais je voudrais surtout confirmer cette dérive de la recherche scientifique
    Si on ouvre une revue professionnelle (vétérinaire pour ce qui me concerne) ou scientifique type « La Recherche » ou autres , on est submergé par les résultats d’études statistiques indiquant la découverte de corrélations entre tout un tas d’évènements sans que nulle part ne soit rappelé qu’une corrélation est toujours intéressante à découvrir mais qu’elle n’est pas « in sé » la preuve d’une relation de cause à effet et donc que la découverte d’une corrélation n’est que le tout début d’un travail scientifique digne de ce nom
    Plutôt que d’étudier plus ou moins bien la théorie des ensembles et des espaces vectoriels en cours de maths pendant le cursus secondaire , une formation sérieuse en logique , statistique et probabilités serait bien plus utile mais peut être ferait elle s’effondrer le nombre de joueurs de loto !
    Bien à vous et à votre famille !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s