Pétrole, prix manipulés : la grosse arnaque planétaire !!! (Libor, hedge funds, spéculation)

Avec un volume de transactions annuel de 2,5 milliards de milliards de dollars le marché planétaire du pétrole ne peut pas ne pas exciter les traders pour le plus grand profit des hedge funds, des grandes compagnies pétrolières naturellement, des fonds de pension, des compagnies d’assurance et des banques d’affaire en général.
Comment et pourquoi c’est une manne monstrueuse ? Tout simplement en spéculant sur les contrats futurs et en les incluant dans un portefeuille diversifié d’actions et d’obligations. Il suffit d’un mouvement haussier à la bourse de New-York pour que le cours du pétrole s’enflamme mais sans corrélation logique avec les fondamentaux puisque tout est la conséquence d’une modification des flux de capitaux vers la bourse, asséchant de ce fait les fonds sur les futurs du pétrole qui voit alors son cours monter.
Le fait que les cours du pétrole soient manipulés a été révélé par le manque de corrélation entre le volume des stocks nord-américains de brut et de produits raffinés et les cours du WTI ou du Brent. Dans la normalité, quand ces stocks sont élevés, les cours devraient baisser, or ce n’est pas le cas !
Depuis le début de l’année la production domestique américaine de gaz et de pétrole (y compris le pétrole non conventionnel et le gaz par fracturation des schistes) surpasse la consommation. Et pourtant le prix du brut continue à osciller indépendamment des volumes des stocks. Et cette oscillation sur une durée d’environ six mois reflète justement les positions prises par les spéculateurs sur les « futures ».

Monsieur Dupont ignore que quand il va faire le plein de sa petite automobile et qu’il doit débourser 2 euros de plus que la semaine précédente, ces deux euros vont directement dans la poche des spéculateurs et Flanby, qui avait promis de geler le prix de l’essence à la pompe n’y pourra rien car tout est anonyme, électronique et ultra-rapide et porte sur des milliers de milliers de contrats chaque jour. Ce ne sont ni les pays de l’OPEP, ni en particulier l’Arabie Saoudite, qui fixent le prix du brut mais les spéculateurs pour leur plus grand profit.

La planète entière est escroquée par cette spéculation et les manipulations sur le LIBOR récemment dénoncées paraissent négligeables en comparaison des volumes des transactions sur les contrats « futures » sur le pétrole.

Source : economatters.com

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s