Petit reportage sur l’état de santé des Canariens …

En rentrant de Santa Cruz de Tenerife ce soir, j’ai discuté dans un espagnol approximatif de la finale de l’euro avec le chauffeur de taxi. Il m’a dit que les Français avaient été nuls, corrompus par l’argent et de sales petits gamins avides d’argent. Pourtant, les joueurs espagnols sont dans la même situation, y compris Benzéma qui ne peut pas jouer dans l’équipe espagnole puisqu’il est français. Et puis ce brave homme qui venait de signer une course de 14 euros pour me ramener chez moi m’a avoué que demain soir, il regarderait le match de la finale par patriotisme mais sans grande conviction, car ce qui se passe en Europe le dépasse et qu’il ne gagne pas assez d’argent pour faire vivre sa famille avec le peu qu’il gagne. Je lui ai laissé un pourboire de deux euros et il m’a vivement remercié.
Dans trois semaines je quitte ce pays sinistré par la crise immobilière, sinistré par l’assistanat sous toutes ses formes, comme par exemple les retraités qui ne payent aucune dépense de santé et vont se faire vérifier leur tension sanguine une fois par semaine et se faire remettre des ordonnances de complaisance pour tous leurs proches par un médecin plus ou moins fonctionnaire pour subvenir gratuitement à toute la famille en s’inventant des maladies imaginaires pour soigner leurs petits enfants. Les chômeurs acceptent des salaires de misère pour nourrir une famille entière. Les suicides sont en augmentation, surtout dans les familles avec des handicapés, les médicaments, comme en Grèce, sont de moins en moins remboursé et le président du conseil, Mariano Rajoy, élu comme Hollande pour protester contre les mesures de rigueur, annonce de nouvelles restrictions drastiques.
La crème calmante appliquée après la réunion de ces deux derniers jours qui a permis aux spéculateurs d’empocher de confortables bénéfices avec la flambée des bourses ne sera qu’un feu de paille ! Tant en Espagne qu’en Italie et aussi en France le retour de manivelle va être très difficile à supporter pour tous les citoyens qu’ils soient actifs, retraités ou capitalistes. Tout le monde sera mis à contribution sans exception.
Mon amie Angela a perdu un client crucial pour la survie de sa petite affaire de vente de journaux, l’armée qui a été contrainte d’opter pour les quotidiens en numérique. Elle ne sait pas comment elle va pouvoir continuer à payer son loyer, faisant partie des pauvres qui sont locataires. Elle travaille douze heures par jours, toute l’année, et vit dans une strict dénouement car elle ne peut pas se permettre le moindre écart de conduite. Sa fille qui a un salon de coiffure relativement prospère se verse un salaire de 500 euros pas mois car elle ne peut pas faire plus compte tenu de la baisse sensible de ses revenus.
C’est ça les Canaries, et pourtant c’est une province relativement privilégiée de la nation espagnole.
A quand la même crise en France ?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s