Droit dans le mur ou le gouffre, c’est selon !!!

“I could end the deficit in 5 minutes. You just pass a law that says 
that anytime there is a deficit of more than 3% of GDP all sitting 
members of congress are ineligible for reelection.”
(Warren Buffet)

En français : Je peux mettre un terme au déficit en 5 minutes. Vous faites simplement passer une loi qui stipule que chaque fois qu’il y a un déficit (public) de plus de 3 % du produit national brut, tous les députés deviennent inéligibles.

Le Wall Street Journal, dans son édition de dimanche, titrait :
« La France est le principal obstacle à une solution de la crise de l’euro ».
Et de citer Angela Merkel :
« Si je donne de l’argent aux banques espagnoles, je suis la chancelière allemande, mais je ne peux pas savoir ce que ces banques en feront », puis de citer Hollande (alias Flanby pour les Américains, ou flan au caramel) répondant à la question de savoir s’il était prêt à accepter plus d’union politique en échange d’une mutualisation des dettes :
« Il ne peut pas y avoir de transfert de souveraineté s’il n’y a pas plus de solidarité ».

Tout est dit en deux phrases. Madame Merkel veut avoir un droit de regard sur les prêts consentis aux banques espagnoles, Flanby veut plus de solidarité (une belle illustration de l’idéologie marxiste qu’il a probablement appris à l’ENA) comme si les marchés allaient tout d’un coup devenir solidaires des erreurs dans lesquelles le gouvernement français va s’engoufrer au nom de cette idéologie surranée. La seule décision sur les retraites a fait carrément grincer des dents outre-Rhin et ce n’est qu’un commencement. Cameron a dit « Welcome in GB ! » aux chefs d’entreprise et aux fortunes françaises.

Et dans l’édition de ce jour du WSJ une interview terrifiante sponsorisé par une compagnie d’assurance suisse (il faut garder le sourire, ce doit être de l’humour) de l’éditorialiste du Dow Jones FX Vincent Cignarella pose la question directe : L’euro-zone va-t-elle éclater jeudi prochain ?

J’ai mis le lien ici pour les curieux :

http://live.wsj.com/video/will-the-euro-zone-collapse-on-thursday/3B34AAF5-C927-4E93-BDE8-23390111599A.html?mod=wsj_article_tboright#!3B34AAF5-C927-4E93-BDE8-23390111599A

A trois jours de ce sommet européen de la dernière chance, l’Espagne vient de déclarer que ses banques ont en réalité besoin de 100 milliards d’euros, et de son côté la Banque des rêglements internationaux a convenu que les banques centrales ont atteint les limites de leurs possibilités :
« Les politiques monétaires accomodantes, tant conventionelles que non conventionelles, ne sont que des palliatifs et ont atteint leurs limites », en d’autres termes, les gouvernements nationaux des pays du club Med trainent les pieds devant les réformes structurelles pourtant impératives pour sortir de la crise honorablement. Et quand je dis club Med, j’inclus aussi la France …
Et pendant ce temps-là les bourses plongent.
A suivre.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s