Pétrole ou uranium (ou thorium) ?

J’ai vu au mois de janvier, lors de mon dernier séjour à Tokyo, des paysans de la préfecture de Fukushima manifester devant le siège de TEPCO et le lendemain des manifestants anti-nucléaire sur le même bout de trottoir.
Ce qui m’a interpellé était l’indifférence totale des passants qui ont finalement accepté que les politiciens et les opérateurs de l’énergie électrique comme TEPCO sont tous corrompus. Je pense que l’accident de Fukushima-Daiichi a fait clairement ressortir que tout le système économique et politique japonais est gravement pourri de l’intérieur. Pourquoi TEPCO n’a pas surélevé la digue de protection des réacteurs 1 à 4 il y a 5 ans alors que des commissions indépendantes (mais jusqu’où ?) le leur avaient demandé avec insistance ? Parce que cette décision était politique et cette société privée ne voulait pas réduire ses bénéfices en réalisant de tels investissements qui auraient pu éviter la catastrophe qui a suivi le tsunami.
Pour répondre à certains commentateurs, je rappelle que la catastrophe nucléaire de Fukushima-Daiichi fut une conséquence d’un tsunami de 15 mètres de haut qui a fait plus de 20 000 morts et non pas une défaillance technique ou humaine. Il faut donc raison garder et ne pas amalgamer trop rapidement cet évènement avec une vision manichéenne de l’énergie nucléaire.
J’ai longuement disserté sur mon blog de la contamination qui a résulté de l’accident de Fukushima-Daiichi en le comparant à Tchernobyl et à un essai nucléaire réalisé en 1953 dans le désert du Nevada en rassemblant les informations disponibles sur internet. Il apparait que la contamination au Japon est près de trois fois inférieure à celle de l’Ukraine et dix fois moindre que la bombe surnommée « Dirty Harry ». Cet exercice permet de relativiser la situation en rappelant au passage que tant les Américains que les Russes, les Anglais et les Français ont contaminé durablement l’ensemble de la planète avec les quelques 950 essais nucléaires atmosphériques ! Combien de leucémies, de cancers de la thyroïde ont été la conséquence de ces essais nucléaires, quelles furent les causes de la chute brutale de la fertilité aux USA à la fin des années 50, c’est l’omerta totale car les armées sont coupables et devraient être poursuivies pour crime contre l’humanité toute entière.
Aujourd’hui les politiques veulent redorer leur réputation en sanctionnant l’Iran en raison de son programme nucléaire contesté. C’est tout à fait déplorable de constater cette mauvaise foi orchestrée pour faire oublier les années 50 et 60 avec des essais nucléaires presque quotidiens !
Pour en revenir à l’accident nucléaire japonais, les conséquences sur l’avenir énergétique de nombreux pays et pas seulement du Japon dépend aussi de l’énergie nucléaire dont le devenir s’orientera inévitablement vers des technologie plus sécurisées ou même par essence moins risquées que celles des réacteurs à eau pressurisée ou à eau bouillante car l’eau, même d’une pureté presque parfaite, à 260 degrés, reste tout de même un réactif chimique puissant.
Ici, aux îles Canaries, on a découvert du pétrole au large, entre l’archipel et le Maroc. Naturellement, les écologistes (encore eux!) sont fermement opposés à l’exploitation off-shore qui pourrait sortir le pays, ou tout au moins l’archipel, du marasme économique dans lequel il est plongé pour une durée indéterminée – des économistes avisés considèrent que l’Espagne verra le bout du tunnel à la fin de cette décennie, c’est dire – mais non ! Les mêmes écologistes qui ont mis en avant l’accident japonais pour faire triompher leurs idées rétrogrades, seront à coup sûr submergés par les mécontentements populaires quand le prix de l’essence à la pompe atteindra trois voire quatre euros pour un litre. Alors ils prôneront béatement la voiture électrique, mais alimentée avec quelle électricité ?
Un débat faussé et malhonnête …

Nouvelles de Lanzarote

Le temps est un peu couvert et il y a de la calima.
Les vignerons attendent la pluie pour pouvoir faire un peu de vin cette année, ils n’ont pas fait une goutte de vin l’année dernière …
Les hirondelles de cheminée migrent vers le nord en masse, je ne sais pas d’où elles arrivent, peut-être du Cap Vert ou du Sénégal.
Les Canaries ont toujours été un lieu de passage pour les oiseaux et les conquistadors.
Les martinets bruns se goinfrent de mouches et d’autres insectes au mépris des règles de sécurité aérienne !
Pour preuve, j’en ai retrouvé un dans ma chambre cet après-midi. Il attendait sagement que je le prenne délicatement et que je le relâche dans les airs. Il m’a d’ailleurs remercié chaudement d’un cri perçant pour repartir vivre sa vie aérienne… Quel drôle d’animal mystérieux avec de toutes petites pattes, un bec minuscule, de grands yeux et des ailes immenses : quand il est au sol il est incapable de reprendre son envol.

J’ai failli oublié, il y avait deux gros bateaux de croisière aujourd’hui dans le petit port d’Arrecife qui ont déversé quelques milliers de touristes, des Allemands et des Anglais pour la plupart. Les marchands de glace et de pizzas se sont goinfré comme les martinets bruns dans les airs.

Calima : poussière rouge venant du Sahara quand l’anticyclone des Açores est positionné de telle façon que les vents rabattent cette poussière directement sur les îles Canaries. Lanzarote est l’île de l’archipel la plus exposée à ce phénomène presque insupportable : les yeux qui piquent, la gorge sèche, les maisons et les voitures recouvertes de cette poussière collante et envahissante. Les Canariens ont coutume de dire que les Marocaines font leur ménage dans leurs maisons !

Mots clés : CDS, Peugeot, Renault, Fessenheim, Massacre de Toulouse, BDI.

Petite revue de presse du jour (lundi 19 mars 2012)
Mots clés : CDS, Peugeot, Renault, Fessenheim, Massacre de Toulouse, BDI.

C’est bien triste d’apprendre que des enfants se font froidement abattre par un fou du genre du Norvégien qui n’est toujours pas condamné mais je ne connais pas le système judiciaire norvégien pour émettre une quelconque critique. Si ce triste individu est retrouvé, il restera je l’espère très longtemps en prison.

Cet événement macabre a occulté dans la presse hexagonale ainsi que dans les journaux des radios l’enchère qui a eu lieu aujourd’hui sur les bonds grecs et qui s’est heureusement terminée dans la douceur, sans déclencher les CDS tant redoutés depuis la crise des sub-primes de 2008, mécanisme inique qui avait abouti à la chute de Lehman & Brothers. J’ai bien écrit inique et je m’explique en prenant une image simple. Supposons que je sois joueur, accro à la roulette par exemple. Serais-je autorisé à m’assurer contre la perte avant d’entrer au Casino pour jouer jusqu’à mon dernier euro en poche ? C’est pourtant ce que font les banquiers. Petite question tout de même après cette enchère grecque : qui va payer les 2,5 milliards d’euros de garantie tout de même prévus par les dits CDS sur les bonds grecs ? Aucune information pour le moment.

J’ai aussi vu que les ventes d’automobiles neuves sont en chute libre, en particulier les voitures made in France, cet argument, presque un leitmotiv, repris par tous les politiciens en ce moment. Le plus mauvais mois de février depuis dix ans ! Les ménages ont-ils peur pour leur avenir et repoussent-ils par voie de conséquence un achat d’automobile ou bien le prix des carburants serait-il devenu dissuasif ? On peut dire les deux …

Les employés du Centre de Production Nucléaire de Fessenheim font la une des journaux, encore une fois, sollicités par les candidats. Aucune réaction précise n’a filtré de la visite de Hollande sur le site sinon que les emplois seraient préservés quelles que soient les options prises par le candidat s’il était élu.

Enfin, une petite lueur d’espoir à terme, le BDI semble reprendre quelque vigueur renforcé par l’accroissement trans-Pacifique. Seul l’index des Capesize ne progresse pas. Serait-ce un bonne nouvelle ? Pas si sûr, car si le trafic des Capesize ne reprend pas, cela pourrait vouloir dire que la croissance européenne se cherche toujours.

A suivre.

A quand la déroute ?

Grande-Bretagne et Espagne, même combat ?

On pourrait le dire ainsi !

Grande-Bretagne :
Dette de l’Etat (officielle) : 1 Trillion de £ (64 % du PIB)
à laquelle il faut ajouter (last but not least) :

Bilans publics déficitaires : 250 Billions de £
Dette du secteur privé : 3 Trillions de £
Passif des fonds de pension : ?

Total revisité : 272 % du PIB

Espagne :
Dette officielle : 732 Billions d’€
Dette des régions : 183 Billions d’€
Dette des banques : 103 Billions d’€
Autres : 72 billions d’€

Total revisité : 1,1 trillion d’€ soit 113 % du PIB

Lequel de ces deux états va se déclarer en faillite le premier?
Probablement l’Espagne qui ne peut pas, contrairement à la Grande-Bretagne, créer de la monnaie papier puisqu’elle fait partie de la zone euro.
Mais à la vue de ces données (sources Financial Times, Guardian, Atlantico, NY Times et autres blogs) qu’en est-il de la France ?

France :
Peu de données chiffrées, en particulier sur la dette privée (80 % selon les dernières données, figure signifiant que les ménages français sont endettés à raison de 80 % de leurs revenus soit en première approximation 80 % du PIB), hors banques. Comme si, par pudeur, le gouvernement et les candidats à la Présidentielle quels qu’ils soient veulent dissimuler le désastre (la dette ou le déficit selon lequel des termes on choisit à propos du trou de la sécurité sociale qui doit normalement se surajouter à la dette de l’Etat et n’est pas pris en compte dans ce calcul, voir la loi Juppé dont j’ai déjà parlé), dissimuler le désastre malgré le fait que la dette privée est très inférieure en pourcentage aux deux pays analysés grossièrement ci-dessus.
On pourrait estimer que la dette de la France serait plutôt plus proche de 160 % du PIB, total revisité par l’analyse des données disponibles.

Si le Portugal est en situation virtuelle de cessation de paiement, qui de l’Espagne, de la Grande-Bretagne ou de la France va plonger dans les prochains mois ?
Les paris sont ouverts ! Mais si les Français commettent l’erreur d’élire Hollande aux manettes, je parie dix mille yens que la France plongera la première …

La planche à billets …

Les accords de Bâle III obligent les banques à avoir en réserve au moins 10 % de leur bilan (disons-le ainsi pour faire plus simple). La Banque Centrale Européenne a imprimé 1000 milliards d’euro ces trois dernier mois (490 en décembre et 530 en février) qu’elle a prêté à 1 % aux banques sans aucun droit de regard sur le devenir de ces capitaux, aux banques à en faire ce qu’elles veulent ! Du coup les cours des actions en bourse à cru de plus de 15 % en quelques semaines, ce qui pourrait être considéré comme une preuve que les banques réinvestissent en bourse pour spéculer et faire des profits. Or d’après ce que j’ai cru comprendre, mais je n’irai pas plus loin dans mon analyse puisque je ne suis pas économiste, ces LTRO (prêts à 1 % sur 3 ans, ou Long Term Refinancing Operation) de la Banque Centrale Européenne (BCE) étaient une incitation pour que ces mêmes banques achètent sur le marché secondaire des obligations d’Etat, ce qui semble au moins en partie le cas puisque les taux se sont détendus depuis ces deux LTRO.
J’ai trouvé après une longue recherche quelles banques avaient emprunté à la BCE et j’ai trouvé une source d’information qui vaut ce qu’elle vaut puisque les banques ne sont pas obligées de communiquer ce type d’information :

http://ftalphaville.ft.com/blog/2012/03/12/918801/ltro-names-n’-numbers-revisited/

Je reproduis ici les deux graphiques tirés du blog du Financial Times :

Pourcentage du portefeuille

et

Montants empruntés en Milliards d'euros

Ce qui est pour le moins inquiétant est que la plupart des banques portugaises et espagnoles sont présentes, un fait corroboré au moins pour BBVA par l’illustration ci-après :

publicité BBVA

BBVA propose à la vente sans apport personnel plus de 20000 logements, de quoi se faire du souci d’autant plus que les acheteurs ne se précipitent pas espérant que les prix vont continuer à s’effondrer ( – 35 % en moyenne depuis l’éclatement de la bulle immobilière espagnole).

C’est à se demander où tout cela va aboutir, à de l’inflation, à une nouvelle bulle financière, à une faillite du système financier ? Dans cette même veine, j’ai vu et c’est un comble, que même la banque centrale suisse imprime de la monnaie pour tenter de faire chuter le cours du franc suisse !
Les temps ont bien changé, si le franc suisse devient aussi une monnaie de singe, que restera-t-il …

Atlantico (pépites) pas de commentaire

Je n’arrive décidément pas à tenir les promesses que je me fais à moi-même et pour cause elles n’engagent que moi.
Je dois une explication à mes lecteurs sur ce revirement soudain, moi qui déclarait que je n’allais plus faire de commentaires sur la campagne électorale …
Et voilà que je tombe sur un article d’Atlantico.fr dont voici le lien :

http://www.atlantico.fr/pepites/melenchon-avoue-avoir-truque-avec-hollande-resultats-elections-internes-parti-socialiste-video-310414.html

Il est très instructif de lire cet article, même pour les sympathisants du PS ou du Front de Gauche, et je suppose que parmi les lecteurs de mon blog qui n’a de prétention particulière il y en a et c’est tout à fait normal puisque s’ils continuent à me lire, c’est qu’ils apprécient mes billets.

Je ne ferai donc pas de commentaires sur cet article d’Atlantico.

Tous les lecteurs de mon blog savent que je suis pour un développement raisonné de l’électronucléaire (filière thorium), que je suis pour un développement raisonné des OGM dans l’agriculture pour améliorer les propriétés nutritionnelles des plantes vivrières ou leur résistance à la sécheresse par exemple, en interdisant la main-mise de grands groupes industriels sur les semences, que je serai un partisan de la récupération des gaz de schiste par fracturation en France quand le retour d’expérience américain sur les dangers de pollution sera à même de permettre de prendre une décision …

Que mes prises de position, pour lesquelles je tente d’être le plus objectif possible quand il ne s’agit pas de la politique, ne découragent pas mes lecteurs pour qui j’ai beaucoup de respect, anonymes ou non.