Lettre ouverte au Figaro et aux candidats à la présidentielle

Je suis las des commentaires refusés par le Figaro et désormais je ne ferai plus aucun commentaire sur un quelconque article de ce quotidien en ligne qui pourtant véhicule une grande partie de mes prises de position. Cependant, je trouve assez détestable que le Figaro accepte des commentaires inadaptés et parfois injurieux alors que ma remarque qui s’intitulait « Qui croire ? » comparait la nouvelle du jour (hier soir 22 mars), les informations données par le Figaro dans l’article intitulé « timide retour de la croissance française avec le retour du printemps », alors que la dernière News Letter de Markit démontrait exactement le contraire. Je me pose donc la question basique suivante : Est-ce que les journalistes économiques du Figaro comprennent l’anglais ? Ou bien sont-ils aux ordres pour occulter systématiquement les mauvaises nouvelles en ces temps électoraux ? Ils pourraient aussi utiliser une autre stratégie qui consisterait à montrer clairement que le candidat Hollande méconnait les rouages de l’économie, lui qui, comme le faisait remarquer Madame Chirac aujourd’hui, n’a pas une stature de chef d’Etat, car Hollande présente chaque jour des dépenses nouvelles et donc des impôts nouveaux, mais de manière regrettable Monsieur Sarkozy a tendance à s’engouffrer dans la même rhétorique démagogique malgré le fait qu’il est parfaitement conscient que la France, comme l’Allemagne ou l’Italie, va connaître une période de récession dommageable aux équilibres budgétaires et sociaux.
La diversion outrageusement sur-médiatisée de Toulouse a fait oublier aux potentiels électeurs que l’avenir allait être sombre mais aucun candidat n’ose en parler. A quand l’annonce d’une rigueur inévitable pour les français à la mode grecque ou portugaise ? Aucun prétendant à l’Elysée n’ose en parler, je le répète, et pourtant ce sera la triste réalité dans quelques mois. Mais le Figaro suit le mouvement et n’ose surtout pas en parler (lui non plus) ni aucun autre média d’ailleurs.
Voilà dans quelle illusion on entretient les électeurs français, mais le réveil sera très difficile.
Messieurs et Mesdames les candidats, messieurs les journaliste, cessez d’occulter la réalité et dites enfin clairement aux Français que le pain blanc est épuisé et qu’il va falloir se contenter de pain noir, de vaches maigres et de mauvais vin.

Quelques liens pour les curieux :

http://ecri-prod.s3.amazonaws.com/downloads/ECRI-Frankfurt-Yo-Yo-Years.pdf

http://www.markiteconomics.com/MarkitFiles/Pages/ViewPressRelease.aspx?ID=9310

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s