Michel Rocard et la présidentielle !!!

Au fil de mes errements sur internet, j’ai trouvé une vraie perle qui n’a pourtant pas été reprise par les médias, ce qui veut dire que ces derniers médias ne sont pas objectifs et roulent pour Hollande ou Sarkozy mais plus pour Bayrou dont on n’entend plus parler, étrangement, alors que c’est le seul candidat qui a clairement dit au Français que les temps allaient être difficiles.

Mardi dernier, l’ancien premier ministre Michel Rocard a fait quelques remarques au cours d’un colloque privé à l’Assemblée Nationale.
Ses premiers propos furent :

« L’hypothèse de croissance sur laquelle se fonde François Hollande n’est pas plausible » et chiffres à l’appui il déclare qu’elles sont « en désaccord avec les structures statistiquement informées, l’OCDE et l’INSEE ».

Je reprend les mots du texte de lcp.fr :

http://www.lcp.fr/actualites/politique/94212–les-100-premiers-jours-de-hollande-vus-par-michel-rocard

Pire, Michel Rocard est persuadé que le pic de la crise est à venir et que la « bourrasque financière » pourrait même intervenir pendant la campagne électorale. « Ce qui mettrait François Hollande en grande difficulté ».

Et encore cette autre perle :

Il (Michel Rocard) soutient toujours la Taxe carbone qu’il a élaborée pour Nicolas Sarkozy en 2009. Il est en revanche très critique sur l’accord PS-Verts signé à l’automne dernier qui « ne prévoit même pas d’arrêt du nucléaire militaire ». Adversaire de la décroissance, il défend le nucléaire civil, « seule solution avant que les énergies renouvelables ne soient rentables ». Provocateur, il ne peut s’empêcher de rappeler qu’ on attend toujours le premier mort de Fukushima par radiation « , tout en précisant, dans un élan de réalisme très rocardien : « Ça, on n’en parle pas pendant la campagne ! « 

Pour l’accident de Fukushima, à part les deux employés emportés par le tsunami, que je sache il n’y a pas eu de victimes comme il y en a eu en masse à Tchernobyl où tous les « liquidateurs » sont morts !

Pour les structures statistiquement informées, je suis retourné voir où en est le Baltic dry index. Après un léger rebond fin janvier il est de nouveau orienté à la baisse et pour ne pas apeurer le monde politique on trouve qu’il y a de bonnes raisons d’observer une telle chute des cours du transport maritime comme un sur-équipement disponible et une mise en chantier de navires moins consommateurs de carburant. Il faut se rendre à l’évidence, la demande mondiale est en repli significatif et durable.
L’inconnue qui devrait tout de même préoccuper les candidats français à la présidence est de savoir si oui ou non ils tiennent compte dans leurs programmes d’une récession annoncée et comme l’a si bien fait remarquer Rocard d’une crise financière majeure, voire d’un conflit sérieux au Moyen-Orient.

Ce qui est accablant est que le réveil des Français, au lendemain du deuxième tour des présidentielles, quel que soit celui qui sera désigné comme locataire de l’Élysée, sera douloureusement difficile. Envolées les belles promesses, une seule certitude, les impôts augmenteront !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s