Toujours au sujet du nucléaire …

Dernier commentaire envoyé en réponse à Zebu, un habitué du blog de Paul Jorion :

Je suppose que, comme je lis régulièrement vos billets invités sur ce blog, vous avez lu le commentaire circonstancié envoyé de soir en réponse à un adepte de ce blog où heureusement toutes les opinions sont acceptées. Je n’ai aucune honte à déclarer que je suis pour l’énergie nucléaire qui est la seule alternative à une catastrophe climatique annoncée et déjà bien engagée.
Simplement pour remettre les esprits en place, l’Arabie Saoudite brûle actuellement 60 % du pétrole qu’elle extrait de son sous-sol pour produire de l’électricité pour les climatiseurs et dessaler l’eau de mer, c’est-à-dire une consommation de confort. L’Arabie Saoudite ment depuis des années au sujet des réserves de son sous-sol. Comment envisagez-vous l’avenir de vos petits-enfants sans une source d’énergie fiable et économique (si vous avez des petits-enfants) sans être esclave des nations détentrices des ressources pétrolières et gazières. Quant au charbon, il existe en France des gisements considérables (voir dans la Nièvre, rapports variés du BRGM) mais qui va accepter qu’on détruise le paysage paisible de nos campagnes pour extraire à ciel ouvert des millions de tonnes de houille comme font les Allemands pour la tourbe en détruisant des villages entiers.
Je me demande si les écolos dont se revendique Monsieur Jorion pour qui j’ai un profond respect par ailleurs sont vraiment conscients de l’importance des choix auxquels nous allons être confrontés : polluer et mourir à petit feu ou alors opter pour la seule source d’énergie susceptible de préserver l’environnement pour les générations futures : le nucléaire (thorium et filière à neutrons rapides).
Pour exemple : j’ai vécu une année à Marie-Galante. Il y a une centaine de petites éoliennes qui doivent résister aux cyclones. Quand le vent est optimal, ces éoliennes fournissent 80 % de l’énergie électrique pour l’île qui n’est pas connectée à la grosse centrale thermique de la Guadeloupe. Comme chacun sait, les alizés s’endorment la nuit, c’est un phénomène climatique bien connu. Alors, pour subvenir aux besoins en énergie de l’île, on fait tourner des groupes électrogènes qui brûlent du kérosène (du gasoil léger) et le prix du KW est, toutes sources confondues 6 fois plus couteux que le KW nucléaire de la métropole !
L’éolien de Marie-Galante sert pourtant de vitrine pour EDF …

————————–

J’ajouterai que j’ai visité en détail les installations éoliennes de Marie-Galante, sorte de vitrine éolienne d’EDF. mais c’est une leurre !
Quand le vent faiblit ou qu’il est trop fort, les « moulins » ne peuvent plus fournir d’électricité, ils sont mis en torche. C’est ce qui se passe en Allemagne 60 % du temps mais les écologistes allemands se gardent bien de relater ce défaut de leurs rêves.
Il y a quelque part un suivisme aveugle des écologistes français emmenés par Cohn-Bendit dont le pouvoir de conviction est évident (ça me rappelle une fable de La Fontaine où il était question d’un fromage) et ces ignorants se sont engagés dans ce projet totalement irréaliste de sortir du nucléaire. A se demander si le lobby pétrolier n’est pas derrière tout de bruit.
Pour mémoire, depuis le 11 mars 2011, les importations de produits pétroliers du Japon ont augmenté de 35 %, merci pour les gaz à effet de serre !

Commentaires laissés sur le blog de Paul Jorion ce jour

henry38
18 novembre 2011 à 20:21
Merci de me poser cette question.
J’ai été consultant à l’EDF pendant trois ans alors que j’étais originellement biologiste (CNRS) et j’ai visité de nombreuses centrales nucléaires française et quelques centrales américaines, y compris Superphénix qui était à l’époque en construction. Je peux tout de suite vous rassurer en ce qui concerne la sécurité des centrales françaises : grâce à l’intervention quotidienne de la CGT, la sureté des installations comme des personnels (ce qui est lié) était et est certainement encore maintenant inégalée surtout en comparaison des installations américaines où j’ai vu des stalactites d’acide borique sous des vannes fuyardes alors que la propreté et le souci de sécurité des centrales françaises étaient et sont encore (je suppose) irréprochables. Pour développer mon propos, c’est la CGT qui a exigé du CEA le développement de toutes sortes de robots pour intervenir dans les zones très « chaudes » comme par exemple les boites à eau des générateurs de vapeur, alors que les opérations de nettoyage au cours des arrêts programmés pour rechargement étaient le plus souvent effectuées par des équipes de sous-traitants qu’on ne revoyait plus en raison des fortes doses absorbées. C’est également la CGT qui a exigé la redondance des équipements informatiques et de sécurité.
En bref, l’avance technologique de la France dans l’industrie électro-nucléaire était et est toujours remarquable. Pour ce qui concerne l’EPR qui est un modèle légèrement sur-dimensionné des derniers réacteurs de 1400 MW électriques qui disposent de tous les éléments de sécurité, ces équipements ont été souvent doublés voire triplés pour améliorer la sécurité et surtout minimiser en cas d’incident l’intervention humaine. Je vous rappelle en effet que les accidents de Three Miles Island et de Tchernobyl ont été dus à des défaillances humaines, alors qu’il n’en fut rien pour Fukushima-Daichi.
De plus, à ma connaissance, le bâtiment réacteur de l’EPR, sensiblement identique à ces installation comme Saint-Alban, est supposé résister (je dis supposé car je ne dispose pas d’informations détaillées) à l’impact d’un avion de ligne genre Airbus A320.
Pour enfin conclure mon propos, la France est le seul pays qui possède une industrie électro-nucléaire entièrement intégrée et surtout pliée aux exigences gouvernementales contrairement aux « utilities » américaines ou même japonaises qui sont plutôt orientées vers le profit et rechignent à effectuer des investissements sérieux pour améliorer la sécurité de leurs installations. C’est le cas de TEPCO qui a été mis en demeure de surélever la digue protectrice des unités 1 à 4 de Fukushima-Daichi et n’a jamais effectué ces travaux qui auraient probablement évité la catastrophe de mars 2011.
Enfin, la France est le seul pays à maîtriser la production fiable et sécure de MOX, combustible mis en oeuvre dans une vingtaine de réacteurs les plus récents qui acceptent ce type de combustible pour des raisons très longues à expliquer en détail (et surtout de mémoire).
J’jouterais également que la France est le seul pays qui sache piloter de manière satisfaisante la puissance des réacteurs alors que dans tous les autres pays, à ma connaissance, tous les réacteurs fonctionnent à pleine puissance et ce « détail » fait l’admiration de tous les opérateurs des autres pays.
Si vous avez d’autres questions pendantes, je suis à votre disposition.

Répondre

Pour information à mes lecteurs (s’il y en a)

Commentaire envoyé ce jour à Rue89 à propos de l’article :
http://www.rue89.com/rue89-planete/2011/11/15/sortie-du-nucleaire-le-deni-de-lagence-internationale-de-lenergie-226510
 »
J’ai écrit un long commentaire sur mon blog que je vous conseille de lire à propos du nucléaire, la seule alternative fiable pour ne pas modifier de manière rapide et catastrophique le climat de la planète :

https://jacqueshenry.wordpress.com/2011/10/

J’attire à ce sujet votre attention sur les figures 3 et 4 de l’article d’Olivier Berruyer sur son blog :

http://www.les-crises.fr/climat-15-modelisation-millenaire/

L’augmentation du CO2 atmosphérique a déjà créé un différentiel de plus de six degrés par rapport au trend cyclique décrit de manière excellente par cet auteur.
On va donc vers un réchauffement calamiteux* pour ne pas dire suicidaire si on continue, comme l’Allemagne ou la Chine à brûler du charbon pour produire de l’électricité …

* au sens de calamités climatiques !

Tant la Chine que l’Inde, la Corée du Sud, la Finlande et la France, voire les USA et le Royaume-Uni ont fait le choix réaliste de continuer à développer l’énergie nucléaire.
« 

Les enjeux politiques des Verts

Je viens d’entendre José Bové que je ne porte pas dans mon coeur (considérant que c’est un imposteur qui s’est propulsé député européen en faisant des OGM son cheval de bataille sans aucune crédibilité scientifique) sur France Inter ce soir, depuis Strasbourg.
Pour les écolos, l’aéroport de Notre Dame des Landes est aussi important du point de vue idéologique que l’EPR de Flamanville.
C’est vraiment une image caricaturale de l’ensemble de la gauche française, car c’est sur ces points que les socialistes et les verts se sont pris de bec depuis des semaines pour savoir qui aurait telle circonscription ou telle autre.
Ceci signifie que Hollande va devoir se plier aux exigences de ces dangereux rêveurs pour avoir une chance de « battre » la droite aux élections présidentielles et législatives de 2012 en France.
Avec un tel programme, la France est certaine de boire le bouillon et de ne pas s’en remettre car c’est devenu surréaliste de voir des hommes politiques prétendre gouverner un pays comme la France en rêvant, en créant des postes de fonctionnaires, en distribuant sans discernement des subsides inconsidérément, en revenant à la retraite à 60 ans alors que la population vieillit, et pourquoi pas à la semaine de 30 heures puisqu’avec leur incurie il n’y aura de toute manière plus de travail !
Les mesures à prendre sont simples.
Revoir l’ensemble de la fiscalité française pour que les finances de l’Etat français soient immédiatement rééquilibrées :

Il faut chercher l’argent là où il se trouve, c’est-à-dire faire payer des taxes (et non pas des impôts) par ceux qui s’exposent à de telles taxes. Il existe déjà les taxes d’habitation, d’assainissement, etc, il n’est pas nécessaire de les modifier, elles sont dirigées vers ceux qui se logent, il serait donc opportun de suivre la même philosophie pour un certain nombre de consommations :
1- taxe sur les voitures avec rétablissement de la vignette automobile avec forte progressivité tenant compte de la cylindrée (tant pis pour le lobby des constructeurs automobiles). Notons qu’aux Pays-Bas, une petite voiture est taxée 600 euros par an !
2- augmentation des droits de mutation avec forte progressivité tenant compte de la valeur des biens (avantage : arrêt de la spéculation immobilière, mais tant pis pour les lobby des promoteurs, agents immobiliers, etc).
3- rétablissement de la taxe sur la vente des objets d’art (tant pis pour Laurent Fabius).
4- augmentation substantielle de la taxe sur les successions (elle est de 40 % aux USA, et peut atteindre 90 % faut-il le rappeler).
5- taxe sur les plus values mobilières non déductible et progressive (suppression de l’avoir fiscal), tant pis pour le lobby des agents de change et autres courtiers.
6- instauration ou rétablissement de taxes sur les éléments de train de vie : yachts, droits de chasse, résidences secondaires, avions privés ou d’entreprise, chevaux de course, voitures de sport ou d’agrément de plus de 3 litres de cylindrée, etc (diverses taxes existaient et ont été supprimées).
7- taxe sur les animaux de compagnie à usage non professionnel (cette taxe existait et a été supprimée, tant pis pour le lobby des fabricants d’aliments pour animaux).
8- augmentation substantielle de la TIPP pour usage de loisir et déplacements urbains et périurbains alors qu’il existe des transports en commun en réinvestissant l’intégralité des recettes générées dans l’aménagement de vrais transports en commun qui feront cruellement défaut quand le baril de pétrole aura atteint 500 dollars voire plus (tant pis pour le lobby pétrolier et les constructeurs d’automobiles, encore eux).
9- taxation à 50 % des revenus des pharmaciens engendrés par les commissions perçues sur la vente des médicaments et autres produits remboursés par la SS qui rembourse ces commissions aux patients (tant pis pour le lobby des pharmaciens et le lobby des industriels de la santé).
10- taxation au taux de TVA normal de tous les produits alimentaires transformés, les produits tels que farine, sucre, viande, fruits et légumes, huile non hydrogénée, poissons frais pouvant éventuellement être exemptés de toute taxe. La TVA normale doit ainsi être appliquée à la restauration rapide ou normale ainsi qu’à tous plats congelés pré cuisinés disponible dans le commerce ainsi que tous les produits laitiers autres que le lait entier (tant pis pour les puissants lobby de l’agroalimentaire et de la grande distribution).

Enfin, suppression de toutes les « niches fiscales » qui ne sont que la résultante d’une accumulation de petits ajustements pour la satisfaction de l’un ou de l’autre au bon vouloir des élus mais aggravant les inégalités entre les citoyens et remise en question de l’ensemble des subventions aux associations de type 1901 qui sont le plus souvent inutiles et détournent ainsi les fonds publics.

Ce programme ne peut pas être appliqué par un gouvernement dit de « droite » car il est pieds et poings liés par la finance et les lobbys qui gravitent dans les couloirs des ministères et du Parlement. Mais le serait-il par un gouvernement de gauche ?

Vive la République, vive la France …

(Taxes ou impôts : une série de mesures déjà proposée sur divers commentaires ces derniers mois)

Suite au scoop du Point

Première information donnée par France Inter dans son journal de 13 heures :
Rejets d’iode 131 …
Pour écrire ce petit addendum à mon précédent billet, j’ai été traversé par des centaines de millions de neutrinos et autres particules cosmiques sans parler du béton des murs de mon appartement qui contient du thorium 232 puisque j’habite dans une île d’origine volcanique et sans oublier que mes os contiennent du potassium 40 (au total environ 6000 becquerels) alors qu’on a détecté des MICRO-BECQUERELS d’iode 131…
C’est du grand n’importe quoi !!!

Commentaire envoyé à la Une du Point de ce jour

« DE LA RADIOACTIVITE DETECTEE DANS L’AIR EN FRANCE »

http://www.lepoint.fr/societe/de-la-radioactivite-detectee-dans-l-air-en-france-15-11-2011-1396355_23.php

Voici le commentaire envoyé au Point :

Voilà du grain à moudre pour les écolos !!!
Si j’ai bien compris, il a fallu filtrer 1000 mètres cubes d’air pour détecter une désintégration par seconde due à l’iode 131, afin que l’identification spectrale soit fiable et donc attribuable sans équivoque à ce radio-isotope ! J’émets de sérieux doutes quant à l’origine de cet iode 131 car il peut tout aussi bien provenir d’un laboratoire de recherche peu regardant au niveau des rejets dans l’atmosphère.
J’ai moi-même manipulé de l’iode 125, plus confortable au niveau expérimental en raison d’une durée de vie plus longue, et je me suis contaminé à plusieurs reprises sans m’en rendre compte (je suis toujours vivant) alors que toutes les précautions d’usage étaient respectées. Les rejets gazeux étaient normalement retenus sur des filtres spéciaux mais ces filtres étaient-ils régulièrement changés ? Je l’ignore toujours. Pourtant je travaillais à l’époque dans un prestigieux institut de biologie en Californie …
Je suppose qu’on va entendre Madame Duflot cacarder avant la fin de la journée parce que cette information présentée en scoop ne lui échappera certainement pas !!!

Je voudrais argumenter mon commentaire. L’iode 131 est un produit de fission de l’uranium 235 et donc présent dans les centrales nucléaires (demi-vie 8 jours) et est utilisé en médecine pour certains traitements de cancers. Mais il a l’inconvénient d’avoir une une demi-vie courte et d’émettre des rayons gamma relativement énergétiques.
L’iode 125, couramment utilisé dans les laboratoires de recherche en biologie et en médecine, est préparé par irradiation neutronique du xénon qui comporte environ 0,1 % de l’isotope 124 susceptible de produire l’iode 125 par capture d’un neutron.

Malgré sa demi-vie courte, l’iode 131 est tout de même utilisé en médecine nucléaire.
En règle générale, les laboratoires de recherche et les services hospitaliers de médecine nucléaire sont censés ne pas rejeter d’iode radioactif sous forme gazeuse et toutes les précautions sont prises mais il peut naturellement arriver qu’un relâchement d’iode gazeux puisse arriver par erreur ou par négligence.

A l’heure où un débat acharné a lieu entre le parti socialiste et les écologistes à propos de l’énergie nucléaire, je trouve inconvenant qu’un média tel que le Point publie en ligne ce fil d’agence provenant de l’IRSN à moins que la rédaction de cet hebdomadaire soit noyautée par des écologistes.
Je trouve tout à fait déplorable, donc, qu’on donne du grain à moudre à ces terroristes, et quand je dis terroristes, je pèse mes mots : toutes les ONG et autres associations telles que la Criirad ou le fameux réseau « sortir du nucléaire » font reposer leur projet sur la terreur qu’ils répandent au sujet du nucléaire en général. Lequel de ces guignols d’opérette de mauvaise qualité connait vraiment et en détail outre l’électronucléaire, les nombreuses applications des radio-isotopes en recherche et en médecine et connaissent-ils vraiment le fonctionnement d’un réacteur nucléaire ? J’en doute.
Les journalistes ne font que mettre de l’huile sur le feu au mauvais moment !!!