Commentaires laissés sur le blog de Paul Jorion ce jour

henry38
18 novembre 2011 à 20:21
Merci de me poser cette question.
J’ai été consultant à l’EDF pendant trois ans alors que j’étais originellement biologiste (CNRS) et j’ai visité de nombreuses centrales nucléaires française et quelques centrales américaines, y compris Superphénix qui était à l’époque en construction. Je peux tout de suite vous rassurer en ce qui concerne la sécurité des centrales françaises : grâce à l’intervention quotidienne de la CGT, la sureté des installations comme des personnels (ce qui est lié) était et est certainement encore maintenant inégalée surtout en comparaison des installations américaines où j’ai vu des stalactites d’acide borique sous des vannes fuyardes alors que la propreté et le souci de sécurité des centrales françaises étaient et sont encore (je suppose) irréprochables. Pour développer mon propos, c’est la CGT qui a exigé du CEA le développement de toutes sortes de robots pour intervenir dans les zones très « chaudes » comme par exemple les boites à eau des générateurs de vapeur, alors que les opérations de nettoyage au cours des arrêts programmés pour rechargement étaient le plus souvent effectuées par des équipes de sous-traitants qu’on ne revoyait plus en raison des fortes doses absorbées. C’est également la CGT qui a exigé la redondance des équipements informatiques et de sécurité.
En bref, l’avance technologique de la France dans l’industrie électro-nucléaire était et est toujours remarquable. Pour ce qui concerne l’EPR qui est un modèle légèrement sur-dimensionné des derniers réacteurs de 1400 MW électriques qui disposent de tous les éléments de sécurité, ces équipements ont été souvent doublés voire triplés pour améliorer la sécurité et surtout minimiser en cas d’incident l’intervention humaine. Je vous rappelle en effet que les accidents de Three Miles Island et de Tchernobyl ont été dus à des défaillances humaines, alors qu’il n’en fut rien pour Fukushima-Daichi.
De plus, à ma connaissance, le bâtiment réacteur de l’EPR, sensiblement identique à ces installation comme Saint-Alban, est supposé résister (je dis supposé car je ne dispose pas d’informations détaillées) à l’impact d’un avion de ligne genre Airbus A320.
Pour enfin conclure mon propos, la France est le seul pays qui possède une industrie électro-nucléaire entièrement intégrée et surtout pliée aux exigences gouvernementales contrairement aux « utilities » américaines ou même japonaises qui sont plutôt orientées vers le profit et rechignent à effectuer des investissements sérieux pour améliorer la sécurité de leurs installations. C’est le cas de TEPCO qui a été mis en demeure de surélever la digue protectrice des unités 1 à 4 de Fukushima-Daichi et n’a jamais effectué ces travaux qui auraient probablement évité la catastrophe de mars 2011.
Enfin, la France est le seul pays à maîtriser la production fiable et sécure de MOX, combustible mis en oeuvre dans une vingtaine de réacteurs les plus récents qui acceptent ce type de combustible pour des raisons très longues à expliquer en détail (et surtout de mémoire).
J’jouterais également que la France est le seul pays qui sache piloter de manière satisfaisante la puissance des réacteurs alors que dans tous les autres pays, à ma connaissance, tous les réacteurs fonctionnent à pleine puissance et ce « détail » fait l’admiration de tous les opérateurs des autres pays.
Si vous avez d’autres questions pendantes, je suis à votre disposition.

Répondre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s